evenement

Le parfum du passé, la nostalgie des temps anciens, la Maison vieille, chabadabada…

L’endroit était vraiment propice et la bâtisse accueillante. Après lui avoir redonné quelques souffles de vie (charpente, toiture et tout le toutim), il nous semblait naturel de la partager, comme cela se pratiquait dans le temps, donc en faire une maison ouverte, conviviale, festive… C’est pourquoi il fallait y ouvrir un bar, pour causer autour du café, et puis une librairie, parce que les livres, hein, euh, enfin les mots nous manquent, et surtout comme la lecture donne faim, une petite restauration, mais attention, de la production locale, sinon après, ça fait trop loin évidemment, enfin une boutique, eh oui ! les épiceries nous rappellent des parfums d’enfance : elles sentent bon ; donc vendre quelques produits de bouche, mais aussi d’autres objets pour partager la nature.

Et puis pour ne pas rester dans notre petit coin, assis à admirer le paysage, des animations en rapport, des gens d’ici, des gens d’ailleurs, du partage, du mélange et que ça saute !
La vie quoi…